Tes amis sont mes amis, mais pas tes Zamis

Que c’est chouette d’avoir des amis ! La vie est si douce et agréable en charmante compagnie, mais c’est une toute autre histoire avec des Zamis. Que faire quand ces derniers s’installent sur votre canapé, et qu’en plus ils sont quatre ?

>Camille n’est pas pressée de rentrer chez elle après l’école. Sa poule Abelise est surprise, et encore plus leur copain, Diego, qui ne croit pas une seconde à la raison évoquée par Camille. Pourtant, elle les a prévenus : elle a quatre Zamis chez elle. Abelise, comme à son habitude ne peut s’empêcher de la reprendre sur sa liaison inventée. Mais Camille est formelle, ce sont bien de Zamis dont il s’agit.

Faisons leur connaissance : Ranulphe adore chanter des chansons qui restent en tête ; Claudomir raconte des blagues pas drôles sans jamais s’arrêter ; Hildebrôme regarde dans tous les sens avec ses yeux étranges et enfin Gonzalin crée tout le temps des inventions inutiles.

Comment Camille, Abelise et Diego vont faire pour s’en débarrasser ? Et est-ce seulement possible ?

En les côtoyant, le “z” devient contagieux, un peu trop au goût d’Abelise : Hildebrôme zieute et Claudomir zabuse. Camille a alors à chaque fois la réplique parfaite, ces mots se trouvent dans l’encyclopédie des mots zétranges.

La lecture de ce nouveau titre de la collection “C’est pas grammatique” est un enchantement drôlissime, où les mots s’amusent en créant un zautre sens et où les répliques et inventions linguistiques s’enchainent à un rythme zinfernal. Dans la même veine que Le vélo à ma sœur, ce livre illustré, à mi-chemin entre l’album et la bande dessinée, joue donc intelligemment sur le langage. Pour réussir ce défi fou, une équipe de choc au service de la grammaire est rassemblée, Sophie Hamon la linguiste, Fabien Vehlmann au scénario et Charles Dutertre à la réalisation artistique.

Quelle joie de retrouver Camille et Abelise dans une nouvelle aventure, avec la participation exceptionnelle de Nounouille qui fait une brève apparition. Avec zumour et légèreté, l’auteur réussit à inventer une histoire déjantée en prenant le premier sens de la faute faite, et tout le charme de l’histoire se trouve dans cette subtilité. Tout est possible, et Fabien ne se met aucune limite dans sa créativité. Quant à Charles Dutertre, il capture toutes les perches et les idées de la narration pour les remanier en image et donner encore plus de sens aux jeux de mots. Ce duo donne ainsi vie à une bande de Zamis, des zaffreux zozos qui zozotent du ciboulot, et dont on est bien contents d’avoir fait leur connaissance (mais de loin).

Et pour continuer de jouer avec les mots, aux enfants de jouer aux sept zerreurs ! Ce jeu sur une double page est très drôle et bien vu, on doit retrouver les inventions loufoques de Gonzalin…

Comme à chaque fois, le bandeau sur l’album a une double fonction : apporter des informations sur le livre et proposer aux enfants une activité qui prolonge à merveille la lecture de manière ludique. Cette fois, il s’agit d’une frise à colorier, mais ce n’est pas tout, à vous de retrouver les quatre Zamis et de compléter le dessin avec les vôtres.

Petites définitions express de mots qui pourraient se trouver dans le livre de Camille :
zautre = en dehors de la zone normale du champ lexical.
zinfernal = au zénith de la rapidité.
zumour = un état drôle qui zappe entre farfelu et zest de folie.
zaffreux zozos = des personnes qui font si bien les zinzins qu’ils vous bloquent vos zygomatiques (et que l’on a souvent envie de zigouiller).

Qu’on les lise dans sa tête ou à l’oral, chaque album est une bouffée d’oxygène, ingénieuse et hilarante. Vive la grammaire et les nouveaux sens qu’elle peut engendrer si on ne respecte pas les règles à la lettre !


Mes quatre zamis !
Fabien Vehlmann, illustré par Charles Dutertre
Collection “C’est pas grammatique”
Six citrons acides
40 pages – 9782383150039 – 16 €
(un bandeau avec un coloriage)
parution le 3 février 2022
> Dès 8 ans

2 réflexions sur “Tes amis sont mes amis, mais pas tes Zamis

Les commentaires sont fermés.