Le fracas et le silence

Trois ados pourchassés, un magot à retrouver, l’Idaho en hiver… Etes-vous prêt à prendre la route avec Jack, Matty et Ava ? Etes-vous prêt à une plongée dans la noirceur, le suspense et l’impensable ?

Pour échapper aux services sociaux et au Shérif Doyle, Jack, 17 ans n’a plus le choix que de partir avec 13 dollars en poche et son frère, Matty. Son plan ? Retrouver l’argent volé par son père (aujourd’hui en prison) qui l’a planqué quelque part. Seulement voilà Victor Bardem, son complice de l’époque est bien décidé à mettre également la main sur cet argent (qui lui appartient selon lui) et c’est loin d’être un enfant de cœur. Durant leur fuite, les deux frères vont croiser Ava, une rencontre providentielle… ; sauf qu’Ava est la fille de Victor.

Jack : Tête brûlée, méfiant et très courageux . Il n’aura de cesse de protéger son frère, dépassant ses limites surtout qu’il n’abandonne jamais. Seulement, Jack est jeune et il s’attaque au baron de la drogue de la région et il y a Ava… Pourra-t-il récupérer l’argent avant Victor ? Peut-il se fier à cette jeune fille ?
Matty : Sa maman n’est pas partie pour un long voyage. Imbattable au Uno, il a une confiance absolue en son frère. Il sait que rien ne peut lui arriver au côté de Jack, seulement Matty est jeune et naïf. A-t-il raison d’apprécier autant Ava ?
Ava : On ne la touche pas, elle a des secrets et elle est tiraillée mais Ava est aussi pleine de ressources. D’ailleurs qui est-elle vraiment derrière ce masque énigmatique ? Que cache t-elle dans ses non-dits ? Est-elle digne de confiance ?

La narration de ce roman  nous prend aux tripes avec la voix de Ava qui résonne au début des chapitres.

Je pense aux « si ». À tous les petits choix que l’on fait en cours de route. Chaque choix menant à un autre. Tous aboutissant à une fin.
Si je n’avais pas lâché mon livre de maths.
Si Jack ne l’avait pas ramassé.
Si j’étais restée. Ce jour-là, chez lui. Au lieu de m’en aller.
Il y a une multitude de « si » auxquels je m’autorise à penser. Il y a des moments dont on a la nostalgie, qu’on veut revivre encore et encore, ne jamais quitter. D’autres qu’on regrette. On voudrait avoir une deuxième chance. Je m’efforce de tous me les rappeler. C’est très séduisant, cette lente danse avec le destin. Une douce torture. Je n’oublie pas. Je n’oublierai jamais.
Mais il y a d’autres choix, aussi.
Certains « si » veulent qu’on en paie le prix. On ne danse pas facilement avec. On les traîne comme des boulets. On les porte sur son dos

Cory Anderson signe un premier roman sombre et prenant. Jusqu’au bout, on y croit, on a envie que Jack et Matty s’en sortent, leur relation est tellement magnifique et fusionnelle. Et puis Cory Anderson nous emmène dans le froid de l’Idaho, dans cette Amérique profonde et lugubre avec un Bardem qui lui aussi ne lâche rien et a ses propres règles du jeu. L’autrice a très bien su montrer les failles de chaque personnage tout en en créant une atmosphère haletante. C’est sans concession, bien ficelé et diablement efficace.

Un roman fort et prenant. 400 pages qu’on ne lâche pas, des personnages qu’on oublie pas. Une réussite.


Le fracas et le silence
de Cory Anderson, traduit par Claire-Marie Clevy
Pocket Jeunesse
400 pages • 9782266309561 • 18,90 €
parution le 7 octobre 2021
> dès 14 ans

Une réflexion sur “Le fracas et le silence

Les commentaires sont fermés.