On retourne à Dundoodle

Mais que devient notre jeune Archie McBudge ? Comment se passe sa nomination à la tête de la célèbre confiserie ? Souvenez-vous de l’incroyable jeu de piste qu’il a dû mener en compagnie de Billy et Fliss dans Le Fantôme de la chocolaterie pour en hériter !

Toujours accompagné de ses fidèles amis, Archie rêve d’un été tranquille pour se remettre de ses émotions. Mais il se trouve bien vite confronté à un problème de taille, que lui seul, a priori peut résoudre : l’Arbre de la bizarrerie se porte mal ! Trois farfadets sont venus l’avertir et seul le gardien de Dundoodle peut l’aider à se régénérer et à continuer de nouveau son cycle de la vie qui redémarre tous les 500 ans ; la dernière à avoir réussi s’appelait Archibelle McBudge son ancêtre. Tout le monde a en tête la légende et compte sur Archie pour combattre les forces obscures qui pourraient s’emparer de la magie de l’arbre. Il est fier de cette mission, mais n’a pas la moindre idée de ce qu’il doit faire. Il n’a aucun pouvoir magique, comme le sous-entendent les farfadets.

Et autre ombre au tableau, Edward Platronneur, un dentiste peu sympathique s’est installé à Dundoodle. Celui-ci a l’intention de supprimer toutes les douceurs de la ville, en menant une campagne anti-sucrerie. Elle surprend tout le monde, mais petit à petit, le dentiste réussit à tous les convaincre, et ce même à l’approche de la fête de la Folle nuit où d’habitude tout le monde raffole des dragons en pain d’épices, des brioches sorcières et des roulés-cadavre !

Sauver l’arbre (déjà le trouver dans l’immense forêt), déjouer les plans machiavéliques du dentiste (éviter la faillite de la chocolaterie et comprendre pourquoi les gens mangent les gaufrettes saines distribuées par le dentiste), ne pas trop croiser Tante Tarte du gâteau et ses affreux enfants (comment éviter de ne pas aller à leur fête d’anniversaire) et tout faire pour que La Folle Nuit ait lieu (en sachant que la moitié du comité d’organisation s’est désistée pour l’organiser) : Archie a du pain sur la planche ! Par où commencer ? Demander de l’aide aux dragons à miel ? Questionner les farfadets ? Chercher des indices dans Le Livre de la bizarrerie et les autres ouvrages de la bibliothèque ? Heureusement que ses amis sont là, y compris Fleur une petite dragonne à miel et Sorbet leur chien. Seul petit bémol curieux, Fliss a un comportement bien étrange depuis peu…

Ce deuxième tome possède toutes les qualités du premier volet, et fait penser un peu à Diabolique dentiste (D. Walliams), et à Nevermoor ! Une intrigue passionnante et féérique, avec un soupçon de frisson et un brin d’humour, des énigmes à résoudre et des pièges à déjouer, des héros attachants, courageux et solidaires, un décor magique et charmant et toujours cette même envie de manger du chocolat en lisant le roman. Les belles illustrations de Claire Powell ponctuent à merveille le texte et renforcent les mystères de l’histoire. Les rebondissements qui s’enchaînent surprennent le lecteur, et l’entrainent dans une aventure dépaysante et si réjouissante. On rit, on frémit, on s’émeut, bref on en redemande.

Ce roman illustré est un délice à savourer, comme une sucette qu’on laisserait fondre dans la bouche. On attend déjà la suite avec envie !


Le Dentiste des ténèbres
t2, “Les Mystères de Dundoodle”
de David O’Connell, illustré par Claire Powell, traduit par Catherine Nabokov
200 pages • 9782266300384 • 14,90€
paru en février 2021
dès 9 ans