Aru Shah, digne héritière de Percy Jackson

Après l’immense succès de sa série Percy Jackson et de ses autres romans fantastiques et mythologiques, Rick Riordan s’est mis au service d’autres écrivains grâce à un label créé pour lui aux Etats-Unis. Dans celui-ci, il nous fait découvrir des univers proches du sien, c’est-à-dire des romans qui s’intéressent à la mythologie mais se déroulent à notre époque. C’est donc grâce à lui que nous découvrons Aru Shah et la lampe du chaos, et la mythologie hindoue.

Aru Shah a douze ans et vit à Atlanta avec sa mère, directrice du musée de l’Inde classique. Cette dernière est tout le temps en vadrouille pour des fouilles ou des rendez-vous et Aru se sent très souvent délaissée, ne trouvant plus autant de plaisir à s’amuser dans les différentes salles du musée. Pendant les vacances scolaires, elle affirme à ses camarades de classe qu’elle part à Paris avec sa mère. Mais lorsque certains débarquent au musée et la découvrent en pyjama, Aru doit faire face à ses mensonges. Car depuis longtemps, la jeune fille ne cesse d’inventer des bobards pour donner à sa vie solitaire un peu plus d’éclat. Alors quand cette petite bande débarque pour la mettre devant le fait accompli, Aru cherche à s’en sortir par une pirouette et leur affirme qu’il y a un objet maudit dans le musée. Et c’est vrai ! Sauf qu’on lui a toujours interdit d’y toucher…mais poussée par les autres, Aru sort la lampe de sa vitrine et libère l’esprit destructeur qui y sommeille !

Ainsi commence l’aventure d’Aru, qui se découvre alors, comme Percy avant elle, la fille d’un dieu. Ou, plutôt, car nous sommes dans les mythes hindous, la réincarnation d’un Pandava, héros demi-dieu de l’épopée du Mahabharata. Avec l’aide de Boo, un drôle de pigeon parlant, et Mini, une autre réincarnation de Pandava, Aru se rend dans l’Autremonde, où les dieux et les créatures magiques du monde hindou vont lui fournir de l’aide, lui révéler des secrets ou se montrer au contraire de dangereux ennemis !

Premier tome d’une série de quatre, Aru Shah et la lampe du chaos est un roman sans temps mort, où une jeune fille affronte une terrible entité qui veut anéantir le monde ! Si la recette est la même que celle de Percy Jackson, c’est la découverte de la mythologie hindoue – trop peu présente dans les romans jeunesse – qui nous passionne et nous donne envie d’en découvrir le panthéon et les légendes. Mais c’est surtout le personnage d’Aru, imaginé par Roshani Chokshi, que l’on a envie de suivre dans cette aventure. Gamine esseulée qui compense son manque d’attention par des mensonges, il lui faudra la découverte d’une « sœur » d’aventure et de son passé pour comprendre qu’elle est loin d’être seule et que sa mère ne l’ignore pas. Sa relation avec Mini est également un élément fort de cette histoire et toutes deux se ressemblent sur certains points : celui d’avoir l’impression de ne pas exister aux yeux des autres. Elles vont progressivement prendre confiance en leurs capacités, trouver le courage et montrer qu’elles sont dignes d’être des Pandava, contrairement à ce que tout le monde croit !

Rejoignez Aru et Mini dans une aventure passionnante et réveillez l’héroïne qui sommeille en vous !



Aru Shah et la lampe du chaos
Roshani Chokshi
traduction de Marie Cambolieu
Editions Albin Michel Jeunesse – collection “Wiz”
9782226440839 – 15,90€
Disponible le 2 mai 2019
> dès 11 ans

Une réflexion sur “Aru Shah, digne héritière de Percy Jackson

Les commentaires sont fermés.