Stephen Carrière nous enchante

« Je me suis posé beaucoup de questions sur la façon de raconter notre histoire. Ce que j’ai trouvé le plus difficile, c’est la temporalité du récit. La rentrée était derrière nous, on avançait sur octobre. On était embarqués dans quelque chose, dès les premiers jours, on le savait je crois. Il y a une excitation très particulière à se sentir engagé sur une trajectoire. C’est là où on se rend compte qu’on est rarement en mouvement dans la vie. Ça m’a manqué après. L’immobilité de l’âme, c’est un truc encore plus flippant que la mort. Je pense que c’est ce que les gens appellent la dépression. Et puis j’ai commencé à écrire, et c’est revenu. Très fort. Je comprends pourquoi on peut passer toutes ses journées à écrire des livres. Cela me fait un peu peur aussi parce que si on commence et qu’on s’interrompt, ça doit créer un vide atroce, comme quand on perd un de ses meilleurs amis. »
(Extrait – chapitre 18)

Imaginez une équipe d’idéalistes aux méthodes brillantes et peu orthodoxes,
qui se lance un défi artistique et humain dans une ville en proie à des peurs subjacentes et à des tensions croissantes…

Préparez-vous, Stephen Carrière excelle dans l’art de la fiction et joue subtilement sur la fragilité du fil qui sépare le bien du mal, le vrai du faux, le réel de l’invisible et le possible du plausible.  Vous allez rencontrer une galerie de personnages aux destins croisés qui se répondent et s’entrechoquent, les côtoyer comme des proches, démêler leurs vérités des rumeurs et ressentir comme eux toutes les émotions qui les submergent.

Dans ce roman d’apprentissage labyrinthique, l’auteur apporte un regard vif sur la société avec souvent une réflexion amère – tout en prônant l’idéalisme et la naïveté et en positionnant son intrigue dans la veine du réalisme magique. Il brise les barrières des genres et réinvente la fable urbaine, en puisant son inspiration dans notre quotidien, notre société, dans des références culturelles multiples, et dans une œuvre de Shakespeare marquante à ses yeux.

Présentation
Stan est « l’Enchanteur du lycée » : il excelle à résoudre les déboires scolaires, familiaux et sentimentaux de ses camarades, grâce à une inventivité sans pareille et à la complicité de sa bande d’inséparables amis : Jenny, David, Daniel et Moh.
Alors que l’année commence, la bande de l’Enchanteur prépare un grand projet baptisé « le Miracle », aussi fou qu’ambitieux, et il ne leur reste que neuf mois pour le mener à bien. Daniel est atteint d’un cancer en phase terminale et a commandé à l’Enchanteur son chef-d’œuvre : transformer sa mort en un spectacle si grandiose qu’il lui offrira un peu d’immortalité.
Mais, dans les ruelles du centre-ville, entre les tours des cités, dans les parcs et sur les berges du fleuve, un Mal ancien et féroce se répand. Une brèche s’est ouverte dans le tissu du réel, et même s’ils préféreraient l’ignorer, nos héros semblent être plus impliqués qu’ils ne le pensent.


L’Enchanteur
Stephen Carrière
Pocket Jeunesse
à paraître le 3 janvier 2019.